Canton de Nouvion

Centenaire Caudron

Bienvenue sur la Toile


 

 

 L'accueil des autistes

sera assuré à Nouvion

 

Un foyer de vie médicalisé pour autistes et apparentés verra le jour, à Nouvion, d'ici deux ans. Ce sera le premier établissement de ce type dans le département.

Lancé voilà douze ans par les responsables de la section abbevilloise de l'ADAPEI, le projet de création d'un foyer de vie à Nouvion destiné à l'accueil d'autistes et apparentés, vient d'être validé conjointement par le Département et les services de l'Etat. C'est ce que sont venus annoncer, vendredi, le président du conseil général, Daniel Dubois, et le directeur des affaires sanitaires et sociales, David Herlicoviez, aux concepteurs du projet et aux familles concernées.


"Inscrite dans le cadre des orientations du schéma départemental, cette réalisation est une première réponse au travail mené en partenariat avec les associations de personnes handicapées" s'est félicité M. Dubois avant de décliner un certain nombre de données ayant dicté le choix de cette implantation dans le Ponthieu. Les dispositions d'aide à l'intégration définies par la loi du 11 février 2005, le souci d'équilibre territorial en matière d'équipement en faveur du Ponthieu-Marquenterre, ou la priorité donnée  à l'autisme jusque-là oublié, ont été autant d'éléments qui ont joué en faveur du dossier nouvionnais.

L'appel d'offres à projets lancé dans la foulée, a conduit, le 20 février, le Comité régional d'organisation sociale et médico-sociale à valider ce projet porté à bout de bras par le docteur Dominique Bruyer et Guy Boizard, responsables de la section abbevilloise de l'ADAPEI.

Ce foyer de vie médicalisé de Nouvion sera le trentième établissement géré par l'Adapei. Il sera construit route de Sailly-Flibeaucourt, sur un terrain déjà acquis de 2,5 hectares. L'établissement pourra accueillir 24 adultes justifiant d'une orientation en foyer délivrée par la Maison départementale des personnes handicapées. Le projet architectural prévoit deux espaces distincts (un lieu de vie et un lieu d'hébergement) d'une surface totale de 2 950 m². Des activités horticoles et un petit élevage seront aussi mis en place sur le site.

 "C'est avec une grande joie que nous accueillons cette décision" s'est exclamé Guy Boizard. Rappelant que "la Belgique est restée une terre d'accueil pour les handicapés, il notait, en forme de boutade que bien des parents avaient l'intention de demander la nationalité belge pour se rapprocher de leurs enfants."

 

 

 

 

 

 

 

Ce premier papier est  paru le 27 février 2007 en pages départementales du Courrier picard. Le papier suivant est paru le 1er mars, en pages locales.

Un foyer de vie pour autistes verra le jour, d'ici à deux ans. Le président du conseil général, Daniel Dubois, est venu l'annoncer, vendredi, aux élus et aux responsables de l'ADAPEI.

Premier lancement de ce type de réalisation dans le département, le projet de création d'un foyer de vie médicalisé initié par la section abbevilloise de l'Association départementale des amis et parents d'enfants inadaptés (Adapei) vient d'être validé par le Comité régional d'organisation sociale et médico-sociale.

Pour conférer un caractère solennel à cette décision tant attendue par les familles concernées, le président du conseil général, Daniel Dubois, est venu annoncer la nouvelle au cours d'une réunion qui s'est tenue, vendredi, avec la participation du directeur départemental des affaires sociales, de nombreux élus et des responsables de l'Adapei.

"Ce n'est que du bonheur pour le canton !" s'est exclamé le conseiller général, Philippe Beauvisage, avant de rendre hommage à l'action des deux promoteurs du dossier, Guy Boizard, président de la section d'Abbeville de l'Adapei, et Dominique Bruyer, médecin à Nouvion.

 En écho, Daniel Dubois a expliqué que "cette première réponse au travail mené en partenariat avec les associations de personnes handicapées avait pour effet de corriger l'importante disparité territoriale mise en lumière par le schéma départemental, le Ponthieu-Marquenterre apparaissant moins pourvu que d'autres territoires."


Si, en effet, un certain nombre de structures existant à l'ouest de la Somme semblait répondre, globalement, aux besoins de prise en charge des personnes handicapées mentales non vieillissantes (voir ci-dessous), la section locale de l'Adapei avait pointé, en son temps, l'absence d'établissement s'adressant à des adultes lourdement handicapés, mais insuffisamment dépendants pour être admis en maison d'accueil spécialisée. Le manque de réponse à  ces besoins avait alors  contraint de nombreuses familles à confier leurs enfants à des établissements situés en Belgique, acceptant a contrario d'en assumer les inconvénients cumulés en terme d'éloignement et de coût. Sans oublier le sentiment d'injustice que générait cette solution alternative auprès des familles dont les enfants vivaient leur handicap hors institution.

C'est pourquoi, la validation du dossier nouvionnais a été saluée avec une grande satisfaction par le président départemental de l'Adapei, M. Saint-Pol, et l'ensemble de la section abbevilloise dont les deux chevilles ouvrières du projet, Guy Boizard et Dominique Bruyer.

                                                                                                                                                                 ALAIN MONTI

 

 

Le dernier chaînon du panel d'accueil

 

 La réalisation du projet de foyer de vie médicalisé devrait se concrétiser dans les deux ans à venir. Il sera le 30e établissement ou service géré par l'ADAPEI dans la Somme. Prévu pour 24 places, il accueillera, en internat, des adultes autistes ou apparentés. L'admission devra être justifiée par la commission des droits et de l'autonomie qui siège au sein de la Maison départementale des personnes handicapées récemment inaugurée à Amiens.


Le choix de l'implantation s'est porté sur Nouvion pour des raisons objectives. Le caractère rural de ce chef-lieu de canton, sa proximité avec Abbeville et la situation d'un terrain de 2,5 ha déjà acquis, constituent autant d'atouts susceptibles d'optimiser la réalisation de ce chaînon manquant au dispositif d'accueil des personnes handicapées dans l'Abbevillois.


Un suivi médico-social et éducatif accompagnera le résidant afin de permettre le maintien des acquis et la recherche d'un épanouissement individuel. Un ensemble de professionnels aux compétences diverses (médecins, psychiatres, psychologues, soignants, éducateurs) oeuvreront dans ce sens.


Lieu de vie, de travail, d'activité, d'émulation, mais aussi de détente, de loisir, de communication, l'établissement a fait l'objet d'un projet architectural avec le souci de prendre en compte tous ces paramètres.


Supporté à 90 % par l'ADAPEI, le coût d'investissement s'élève à 3,2 millions d'euros. Le coût annuel du fonctionnement sera assuré conjointement par le conseil général (1,21 ME) et la sécurité sociale (0,61 ME).

                                                                                                                                                                                 A.M.

L'Adapei dans l'Abbevillois

L'Association départementale des amis et parents d'enfants inadaptés (Adapei), plus connue sous le nom de "Papillons blancs", a pour vocation la prise en charge des mineurs et adultes déficients mentaux.

Son projet associatif vise la promotion des droits et des besoins de ces personnes, l'aide aux familles, la création et la gestion des places d'accueil dans des établissements d'éducation spécialisée, de travail protégé, d'hébergement, de soins et d'accompagnement à la vie sociale.


Tous secteurs confondus, l'Adapei 80 gère ainsi 29 établissements ou services prenant en charge 1338 personnes handicapées, dont 441 enfants ou adolescents. L'encadrement représente 520 emplois équivalents temps plein.


La section abbevilloise de l'Adapei que préside Guy Boizard, assure la gestion d'un foyer d'hébergement (38 places), un service d'accompagnement à la vie sociale (30 places), un service de suivi d'accueil familial (50 places) et un foyer d'accueil médicalisé de jour (12 places), auxquels viendra s'ajouter le futur foyer de vie de Nouvion (24 places).

                                                                                                                                                                                  A.M.

 Désormais, les familles pourront imaginer leur avenir avec un peu plus de sérénité.

                                                                                             ALAIN MONTI

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus